News > Les voitures qu'il ne fallait pas rater à Rétromobile 2017

Les voitures qu'il ne fallait pas rater à Rétromobile 2017

Relaxnews
 - 14/02/2017

Le public a une nouvelle fois pu approcher des modèles exceptionnels au salon Rétromobile qui s'est tenu à Paris du 8 février au 12 février 2017, qu'il s'agisse de glorieuses sportives, de luxueuses berlines ou simplement de curiosités à (re)découvrir.

La Delage 155B 1500

Les amoureux de sport automobile ont été particulièrement gâtés, avec la présence exceptionnelle de l'ensemble des 6 exemplaires construits de la Delage 155B 1500, sacrée championne du monde des constructeurs en 1927. 90 ans après avoir dominé les Grands Prix avec à son volant Robert Benoist, elle a fait le bonheur des visiteurs de Rétromobile.

 

La Ferrari 500 F2

Autre bête de course attendue Porte de Versailles, la mythique Ferrari 500 F2 a permis à Alberto Ascari d'enchainer les victoires et de décrocher deux titres de champion du monde des conducteurs (en 1952 et 1953). La monoplace s'est quant à elle imposée à 14 reprises, en 15 Grands Prix.

 

La Tyrrell P34

Cette extraordinaire Formule 1 à 6 roues n'a rien d'une idée loufoque puisqu'elle a réussi à s'imposer en course peu de temps après ses débuts, au GP de Suède 1976. Une évolution moins performante roulera l'année suivante avant que Tyrrell n'abandonne définitivement le concept.

 

L'Aston Martin DB5 de James Bond

Rétromobile a accueilli une voiture connue de tous les cinéphiles fans de James Bond. Il s'agit de la célèbre Aston Martin DB5 spécialement customisée pour l'agent 007 dans le film "Goldfinger" en 1964. Suréquipée, elle dispose de nombreux gadgets, qu'il s'agisse d'un bouclier pare-balles ou encore d'une mitrailleuse intégrée.

 

La Minima de Victor Bouffort

Dans un genre complètement différent, Rétromobile a également célébré le génie de Victor Bouffort, un ingénieur visionnaire à l'origine de modèles uniques. Parmi eux, les visiteurs du salon ont pu découvrir la Minima, une citadine deux places dont la longueur ne dépasse pas la largeur d'une automobile classique afin de pouvoir se garer absolument n'importe où.

 

La Peugeot Type 3

Si la Type 3 de 1891 est la 3e automobile créée par Armand Peugeot, elle est surtout connue pour être le tout premier modèle de série de la marque, produite en tout à quelque 64 exemplaires jusqu'en 1894. Pour l'occasion, cet exemplaire en parfait état fait une petite infidélité au Musée de l'Aventure Peugeot de Sochaux.

 

DS 21 Cabriolet

Cette DS à la mode américaine millésime 1967, qui se distingue essentiellement par ses clignotants proéminents à l'avant et diverses petites retouches, rend hommage aux rares DS version cabriolet produites dans les années 60. Elle représente alors pour les Américains le "must du luxe à la française".

 

La Ferrari 166 Spyder Corsa Scaglietti

Assurément la vedette de la traditionnelle vente aux enchères Artcurial qui s'est déroulée le vendredi 10 février, en marge du salon. Cette barquette de 1948, éligible aux courses historiques, a autrefois été pilotée par des champions comme Giuseppe "Nino" Farina ou Raymond Sommer. En 2016, une Ferrari 335 S de 1957 avait été adjugée à 32,1 millions d'euros, frais inclus, un record !

 

Photos :
Delage 155B 1500 ©Peter Harholdt / The Revs Institute
Ferrari 500 F2 ©All rights reserved
Tyrrell P34 ©DPPI
Aston Martin DB5 ©The Classic Car Trust
Minima de Victor Bouffort ©All rights reserved
Peugeot Type 3 ©Automobiles Peugeot
DS 21 Cabriolet (version US) ©DS Automobiles
Ferrari 166 Spyder Corsa ©Artcurial - Christian Martin