News > L'intégration aux maisons connectées bientôt incontournable pour les constructeurs

L'intégration aux maisons connectées bientôt incontournable pour les constructeurs

Relaxnews
 - 21/11/2017

D'ici 2022, le consultant ABI Research prévoit que l'on dénombrera plus de 300 millions de foyers connectés à travers le monde et plus de 500 millions de voitures connectées en circulation. Les constructeurs commencent à comprendre l'importance d'intégrer leurs véhicules aux nouvelles plateformes technologiques de maisons connectées avant qu'elles ne deviennent la norme.

On accuse souvent les constructeurs automobiles de prendre trop leur temps avant d'adopter de nouvelles technologies, mais cela n'est pas le cas cette fois car ils ont rapidement compris la synergie qui existait entre voiture connectée et maison connectée.
 
Par exemple, dès 2014, Mercedes avait dévoilé une fonctionnalité pour que ses voitures puissent communiquer avec le thermostat intelligent de Nest, pour que le chauffage ou la climatisation se mettent en marche automatiquement avant que le propriétaire des lieux n'arrive chez lui.
 
Mais trois années ont passé, et de grands acteurs tels qu'Amazon et Apple s'intéressent fortement au foyer connecté avec des assistants à commande vocale capables d'allumer ou éteindre les lumières, nous renseigner sur la météo, s'assurer que le four a bien été éteint, ou qu'une livraison est sur le point d'arriver. Seul bémol, chaque entreprise a choisi de travailler sur sa propre plateforme digitale et les constructeurs doivent choisir judicieusement leur partenaire technologique.
 
"L'extension de la commande vocale de la maison connectée au véhicule connecté fait partie intégrante d'une intégration actuellement en cours qui va rassembler la personnalisation du foyer et des véhicules", a noté Jonathan Collins d'ABI Research. Le directeur de recherche souligne cependant qu'en s'associant avec Amazon, les constructeurs habitués à faire appel à leurs talents en interne perdront une partie du contrôle dont ils disposent actuellement sur le type de technologie intégré à leurs véhicules. Et d'ajouter que cela signifie que les constructeurs "devront choisir des partenariats et des fournisseurs de technologie qui supportent au mieux les plus vastes intégrations."
 
BMW, Ford, Nissan, Hyundai et Mini ont déjà adopté Amazon comme partenaire de maison connectée, ce qui permet à leurs utilisateurs de vérifier le niveau d'essence, les réglages du chauffage ou de l'air conditionné ou les niveaux de recharge de batterie de leur véhicule depuis leur canapé. Pour ce faire, ils n'ont qu'à demander à l'assistante d'Amazon, Alexa, et recevront une réponse vocale.
 
Ford a déjà intégré Alexa d'Amazon dans les tableaux de bord de ses nouveaux véhicules et BMW devrait bientôt faire de même pour faciliter l'accès à cette assistante vocale.
 
Mais ce n'est qu'un début, à en croire ABI. Comme la voiture devient un second hub mobile de la maison connectée, d'autres fonctionnalités viendront s'intégrer au tableau de bord connecté, des outils de navigation aux conseils santé ou en assurances en passant par le divertissement multimédia pour les passagers.
 
Mais ABI pense que le fait qu'il n'y ait que très peu de passerelles entre les différents standards technologiques peut être un frein. En effet, si un constructeur choisit d'adopter les services d'une entreprise, il isole potentiellement ses clients si leur service de maison connectée n'est pas compatible.

 

Photo : © The Ford Motor Company