News > L'intégration du smartphone en voiture joue un rôle dans la décision d'achat

L'intégration du smartphone en voiture joue un rôle dans la décision d'achat

Relaxnews
 - 08/11/2016

Oubliez la communication entre voitures ou même les systèmes d'information à commande vocale. Selon un nouveau rapport du cabinet JD Power, dans le domaine de la technologie connectée en voiture, les consommateurs désirent avant tout une intégration parfaite des possibilités de leur smartphone sur le tableau de bord.

"Le consommateur souhaite que le système embarqué dans sa voiture lui offre une extension parfaite de la manière dont il utilise son smartphone : même vitesse, même réactivité et mêmes fonctionnalités", explique Kathy Rizk, directrice chargée du consulting automobile chez JD Power.

Cependant, le rapport sur l'émulation des smartphones en voiture, publié cette semaine et basé sur les études sur la satisfaction des consommateurs et la qualité des voitures réalisées par le cabinet JD Power, montre que les constructeurs automobiles ont du mal à combler cette attente. "Les consommateurs demandent de plus en plus souvent une connectivité à bord améliorée, et la technologie existe, mais l'intégration est loin d'aller sans heurt", continue Kathy Rizk. "Les consultants de JD Power ont découvert en toute indépendance de sérieux problèmes avec les solutions disponibles actuellement sur le marché."


L'intégration du smartphone, facteur important de la décision d'achat d'une voiture

Depuis 2013, les problèmes les plus fréquemment cités concernent l'appariement Bluetooth et la commande vocale. Dans l'étude "Initial Quality" du cabinet, menée en 2016, ces deux problèmes se manifestent sur 14 % des véhicules étudiés.

"Lorsque la technologie ne fonctionne pas aussi bien que prévu -- et crée, en fait, de nouveaux problèmes -- les propriétaires de véhicule sont légitiment frustrés", note la consultante.

La relation entre les consommateurs et leurs appareils mobiles est désormais tellement forte que la capacité d'une nouvelle voiture à faire fonctionner les applications et les fonctions du téléphone, que ce soit grâce à Mirror Link, Android Auto ou Apple CarPlay, joue déjà un rôle dans la décision d'achat. Il est également significatif de constater que lorsque l'émulation à bord ne fonctionne pas comme prévu, les consommateurs sont plus enclins à accuser leur voiture que leur appareil mobile.


Une amélioration prévue pour 2017

Mais, alors que les smartphones et leurs fonctionnalités s'améliorent constamment grâce aux mises à jour logicielles et à l'apparition de nouveaux modèles et de nouvelles applications, les voitures mettent des années à arriver sur le marché et, par conséquent, les constructeurs éprouvent dans certains cas des difficultés à faire piloter correctement les smartphones par leurs nouveaux modèles de véhicules.

En ce qui concerne les États-Unis, territoire d'études du cabinet JD Power, seules 10 marques de voitures proposaient la connectivité Android Auto et/ou Apple CarPlay sur leurs modèles 2016. Mais ce chiffre devrait augmenter significativement en 2017.

"Le résultat probable d'une meilleure intégration du smartphone à bord est que la qualité des véhicules devrait s'améliorer également", explique Kathy Rizk. "Les constructeurs capables de réussir dans ce domaine pourront, en réduisant ces problèmes, améliorer la satisfaction de leurs clients."

 

Photo : ©Vauxhall/Opel