Practical tips > Moto : bien choisir son casque

Moto : bien choisir son casque

Relaxnews
 - 21/04/2016

Peu importe l'allure de votre casque ou sa capacité à se synchroniser avec le système Bluetooth de votre téléphone : s'il n'est pas de la bonne taille, en cas d'accident, il sera aussi utile à votre sécurité qu'un quelconque accessoire de mode.

Lors du choix d'un casque de moto, il est nécessaire d'ignorer les sirènes du shopping en ligne et de se rendre en boutique, a fortiori s'il s'agit d'un premier achat.
"Nous préconisons toujours de se rendre dans une boutique spécialisée. Les vendeurs aident le client à trouver sa taille", explique Mark Eilledge, manager de la marque Shark au Royaume-Uni.

On peut au préalable mesurer la circonférence de la tête afin se faire une idée des modèles à essayer, comme avant l'acquisition d'un chapeau. Eilledge précise en revanche que "les marques (et les différents styles de casques d'une même marque) peuvent être déclinées en diverses tailles et s'adapter à différentes personnes".

Indépendamment du type de protection que l'on recherche (casque intégral, modulaire, de cross ou encore ouvert), l'élément crucial demeure l'ajustement, qui doit être parfait. Il est surprenant d'observer que même parmi les plus expérimentés, certains motards pensent qu'un casque ne se porte pas forcément de façon très ajustée.
"Si le casque s'enfile sans résistance, c'est qu'il est trop grand et qu'il ne protègera pas efficacement", précise Eilledge. Une fois sur la tête, le casque ne doit laisser aucun interstice, même pas pour passer y le doigt. "Il faut sentir la peau du scalp bouger lorsque l'on fait bouger le casque de haut en bas et sur les côtés. S'il bouge indépendamment de la tête, alors il est trop grand".

Le sous-casque est un élément clé. "Souvent, les gens pensent que l'usure extérieure doit conduire au remplacement du casque. Or, ce sont les bactéries et les résidus provenant de la tête du motard qui le dégradent de l'intérieur. Je dis toujours : 'Imaginez que vous gardiez la même taie d'oreiller pendant cinq ans sans la laver'", explique Eilledge.
Il faut donc veiller à l'entretien du sous-casque et à son nettoyage après chaque usage. "Il y a de nombreuses choses à ne pas faire avec un casque : le faire tomber, le poser près du carburant, le déposer sur le réservoir, le manipuler avec des gants sales. Il ne faut surtout pas avoir peur de bien laver son sous-casque", martèle Eilledge.

Cependant, même avec un bon entretien et sans accident, un casque dispose d'une courte durée de vie : "La plupart des fabricants -- Shark inclus – vous diraient qu'un casque bénéficie d'une durée de vie maximale de cinq ans -- pour les mieux entretenus", conclut le spécialiste.

 

Photo : ©Christian Mueller/shutterstock.com