News > Le GPL, une alternative de plus en plus sérieuse face aux véhicules hybrides

Le GPL, une alternative de plus en plus sérieuse face aux véhicules hybrides

 - 07/07/2020

(ETX Studio) - Il ne s'est jamais vendu autant de véhicules GPL (gaz de pétrole liquéfié) en France qu'en juin 2020. Quelque 2847 nouvelles immatriculations ont ainsi été enregistrées, selon les dernières données du cabinet Autoways. C'est 13 fois plus qu'à la même époque un an auparavant ! Un prix à la pompe très bas, des aides gouvernementales en hausse et une offre un peu plus importante de modèles disponibles font de ce type de motorisation une alternative aux motorisations classiques.

Ces très bons chiffres s'expliquent d'abord par de nouvelles aides gouvernementales. Du 1er juin au 31 décembre 2020, les véhicules GPL bénéficient en effet d'une prime à la conversion réévaluée à 3000 euros.

D'autre part, jamais l'offre de modèles compatibles GPL n'a été aussi large. Aujourd'hui, le groupe le plus impliqué dans sa promotion est Renault, avec la déclinaison récente de deux de ses modèles les plus emblématiques, la Clio et le Captur, en GPL. Sa filiale Dacia a quant à elle été pionnière en la matière, en proposant quasiment l'ensemble de son catalogue sous motorisation GPL. Selon Autoways, celle-ci a ainsi représenté 20% des ventes de Sandero en juin. A noter que Fiat propose également une déclinaison GPL de sa Panda. C'est tout pour le moment du côté des particuliers, certains constructeurs, comme Citroën, offrant néanmoins ce type de motorisation sur différents utilitaires.

Le GPL participe activement à la transition écologique. Les voitures compatibles émettent à partir de 20% de CO2 de moins qu'une motorisation essence classique. Ce chiffre peut même monter jusqu'à 80% lorsque le GPL est d'origine renouvelable. Autre avantage, et non des moindres, ces voitures sont classées en Crit'Air 1 (certificat qualité de l'air le plus avantageux) quelle que soit leur année d'immatriculation.

Même si un véhicule au GPL consomme un peu plus, il permet néanmoins de faire de grosses économies. Le prix à la pompe du GPL demeure en effet très bas et relativement stable, à 83 centimes d'euro en moyenne sur l'ensemble du mois de juin. A titre de comparaison, c'est 38 centimes de moins que le gazole et 48 centimes de moins que le SP 95. Sur l'ensemble du territoire, ce sont désormais plus de 1.700 stations qui distribuent du GPL, soit environ 1 sur 7.

Pour toutes ces raisons, un véhicule au GPL peut constituer pour ceux qui le souhaitent une première avancée vers une consommation plus saine, en parallèle aux solutions hybrides.

(Crédits photo : kzenon / Istock.com )