News > Particules fines : le carbone de suie augmenterait les risques de cancer du poumon

Particules fines : le carbone de suie augmenterait les risques de cancer du poumon

 - 27/03/2021

(ETX Studio) - L'exposition à long terme au carbone de suie, un constituant des particules fines, augmenterait les risques de cancer des poumons de 30%, selon des chercheuses françaises.

Prendre un bol d'air frais serait-il synonyme de risque pour la santé ? Une étude de l'Inserm publiée le mercredi 24 mars pointe du doigt le carbone de suie dont l'inhalation favoriserait l'apparition de cancer, notamment des poumons. Issue de combustion incomplète, elle est produite principalement par le trafic routier (le diesel essentiellement). L'impact entre les particules fines et la santé est classé depuis 2013 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme des cancérigènes certains pour l'Homme. Toutes les particules n'auraient pas le même impact sur la santé. 

Le carbone de suie augmenterait le risque de cancer du poumon

L'Inserm suit chaque année depuis 1989 l'évolution de santé de quelque 20.000 volontaires (la cohorte Gazel). Cette “épidémiologie à ciel ouvert” englobe les lieux de résidences des participants, ainsi que leurs habitudes, ce qui permet une meilleure compréhension des résultats. "Les personnes les plus exposées au carbone suie depuis 1989 présentaient ainsi un sur-risque de cancer en général d'environ 20% par rapport aux personnes les moins exposées", relèvent les chercheuses Emeline Lequy et Bénédicte Jacquemin avant de spécifier "Ce sur-risque était de 30% en ce qui concerne le cancer du poumon"

Face à cette situation, les chercheuses estiment qu'"au niveau individuel, il est difficile de recommander des mesures qui peuvent être prises pour limiter l'exposition au carbone suie des particules de l'air ambiant". Mais elles considèrent qu'"il est possible d'ajuster les politiques publiques si l'on arrive à montrer quels sont les polluants les plus nocifs dans la pollution de l'air".

En plus de continuer à mener des recherches sur l'impact du carbone de suie sur la santé, l'équipe a pour objectif d'étudier l'effet sur la santé d'autres polluants spécifiques, notamment les métaux.

(Crédits photo : Juergen Faelchle / Shutterstock )