Practical tips > Fatigue au volant : toutes les deux heures, une pause s’impose

Fatigue au volant : toutes les deux heures, une pause s’impose

MICHELIN
 - 13/12/2018

Sur la route, trop d’accidents commencent par un bâillement. Au volant, fatigue et somnolence augmentent les risques d’accident : 1 sur 3 mortel sur autoroute est associé à la somnolence.

Apprenez à reconnaître les signes de fatigue et de somnolence et à agir en conséquence pour une route en toute sécurité.
 
Vos yeux picotent ? Votre nuque se raidit ? Votre dos vous fait mal et vous avez du mal à rester concentré ? Vous ressentez de la fatigue. Une solution : toutes les deux heures, une pause s’impose !
 
Vous baillez ? Vos paupières sont lourdes ? Si vous avez du mal à rester éveillé, ce sont des signes de somnolence. Elle peut apparaître quelle que soit la longueur du trajet et entraine des micro-sommeils qui peuvent durer de 1 à 4 secondes. Dans ce cas, une pause ne suffit plus : il faut s’arrêter dans un endroit sécuriser et se reposer au moins un quart d’heure pour restaurer sa vigilance.
 
 
Quelques conseils pour éviter fatigue et somnolence au volant : 
- Faire une pause au moins toutes les 2 heures sur la route ;
- Prendre la route après une nuit de sommeil réparateur ou prendre le temps de se reposer si c’est après une journée de travail ;
- Respecter les limitations de vitesse : une vitesse excessive induit une fatigue supplémentaire ;
- Ne pas prendre le volant sous les effets de la somnolence provoqués par un médicament.
 
 
 

Contenu sponsorisé par
 
 
 

 
Crédits photos : Dangubic/iStock